FANDOM


Les Walt Disney Animation Studios (anciennement connus sous le nom de Walt Disney Feature Animation), est le nom des studios d'animation phares de la Walt Disney Company.

Historique

1923-1928 : Origines et premières années

Kansas City, dans le Missouri, lieu natif de Walt Disney et de Roy Oliver Disney où il fondent le studio Disney Cartoon Brothers à Los Angeles en 1923, la production d'une série de courts métrages muets Alice Comedies comportant un live-action actrice enfant dans un monde animé. Le Alice Comedies ont été distribués par Winkler Photos de Margaret J. Winkler, qui plus tard a également distribué une deuxième série de court-métrage de Disney, le tout animé Oswald le lapin chanceux, en commençant en 1927 par Universal Pictures.

A la fin de la première année, Walt Disney est allé à New York pour renouveler son contrat avec Winkler photos, mais Charles Mintz, qui avait repris l'entreprise après avoir épousé Margaret Winkler, a tenté de forcer Disney à accepter une avance inférieure par court. Disney a refusé, et Mintz a commencé à mettre en place son propre studio d'animation pour produire des dessins animés Oswald, après avoir signé la majorité du personnel de Disney à venir sous emploi Mintz 'après le contrat de Disney a été fait.

Travailler en secret tandis que le reste du personnel a terminé la Oswalds restant sur contrat, Disney et sa tête animateur Ub Iwerks a mené une petite poignée de membres du personnel dans la production de dessins animés avec un nouveau personnage du nom de Mickey Mouse reste. Les deux premiers dessins animés de Mickey Mouse, Plane Crazy et The Galloping Gaucho, faites ipressions bénins lors de la prévisualisation dans les engagements limités au cours de l'été 1928. Pour la troisième bande dessinée Mickey, cependant, Disney ont collaboré avec le musicien Carl Stalling et homme d'affaires Pat Powers (homme d'affaires, qui a fourni Disney avec son processus de contrebande "Cinephone" sound-on-film.

Par la suite, le troisième court-métrage de Mickey Mouse, Steamboat Willie, est devenu le premier dessin animé de Disney avec son synchronisé, et a été un grand succès lors de sa Novembre 1928 débuts au 57e Theatre West à New York. Les Mickeys antérieures avaient bandes sonores créés pour eux aussi, et tous les Mickeys futures ont été produites dans le son. La série Mickey Mouse, distribué par puissances par Celebrity Productions, est rapidement devenu la série de bande dessinée la plus populaire aux États-Unis.

1929-1934 : Court-métrages sonores & Blanche-Neige et les Sept Nains

La seconde série animée sonore Disney, Silly Symphonies, a débuté en 1929 par l'épisode La Danse macabre. Chaque Silly Symphony un dessin animé centré autour de la musique ou d'un thème particulier. En 1930, Disney et Powers se disputent à propos des moyens financiers donnés aux studios, réintégrés un an auparavant aux Walt Disney Productions, signant un nouveau contrat de distribution avec Columbia Pictures, et Powers se sépare d'Ub Iwerks, qui fait des dessins animés dans son propre studio.

Walt Disney a commencé la production du premier long-métrage animé en 1934. Malgré la dérision de toute l'industrie du cinéma, qui a surnommé la production "la folie de Disney", Disney a toujours continué la production de Blanche-Neige et les Sept Nains, qui va devenir le premier film animé en anglais et en couleur (Technicolor).

La production des Silly Simphonies, comme The Goddess of Spring (1934) et Le Vieux Moulin (1937), en même temps que la production de Blanche-Neige et les Sept Nains, ont servi à l'expérimentation de nouvelles techniques, comme l'animation de visages humains réalistes, l'animation des effets spéciaux ou encore l'utilisation de la caméra multiplane, une invention qui permet de travailler sur plusieurs plans, afin d'améliorer la sensation de mouvement à l'écran. Blanche-Neige a coûté à Disney plus d'1,4 million de dollars, mais il a eu un succès sans précédent lors de sa sortie en février 1938, devenant le film le plus rentable à cette époque.

1935-1949 : Pinocchio, Fantasia et la Seconde Guerre mondiale

Après l'immense succès de Blanche-Neige et les Sept Nains, Walt Disney commence a développer et a produire d'autres long-métrages. Le second long-métrage, Pinocchio, et le troisième, Fantasia, suivent Blanche-Neige en 1940. 

Une grande partie de l'animation des personnages sur ces productions et toutes les suivantes, jusqu'à la fin des années 1970, a été supervisée par un groupe d'animateurs de Walt Disney surnommé le "Nine Old Men", beaucoup d'entre eux ont aussi servi en tant que réalisateurs dans les productions Disney : Frank Thomas, Ollie Johnston, Woolie Reitherman, Les Clark, Ward Kimball, Eric Larson, John Lounsbery, Milt Kahl, et Marc Davis.

Le développement du Département des long-métrages a créé un système de caste aux studios Disney : il devait y avoir moins d'animateurs pour travailler sur les court-métrages, mais il devait y avoir plus d'animateurs pour travailler sur les long-métrages.

Une grosse grève en 1941 résulta de départs de la part des animateurs professionnels du studio, des grands animateurs comme Art Babbitt et Bill Tylta ou des animateurs moins connus tels que Franck Tashlin, John Hubley, Maurice Noble et Walt Kelly. Le film Dumbo, peu coûteux pour les studios, est sorti juste avant l'entrée en guerre des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en 1941. Il fait un tabac au box-office, tandis que Bambi ne sort pas avant mi-1942.

Les studios travaillaient ensuite sur Alice au Pays des Merveilles. Ils mettent ensuite Peter Pan en attente, et se concentrent sur des court-métrages d'entraînement militaire, de propagande tel que le film mélangeant prises de vue réelles et animation : Victoire dans les airs (1943). En commençant avec Saludos Amigos en 1943, les studios Disney se mettent à produire des films peu coûteux. On peut inclure dans la liste de ces films : Les Trois Caballeros (1944), La Boîte à musique (1946), Mélodie du Sud (1946), Coquin de Printemps (1947) et Le Crapaud et le Maître d'école (1949).

1950-1962

Le département d'animation a été considérablement réduit en terme d'effectif après la sortie de La Belle et la Bête en 1959 et une transition d'encrage fait-main de cellulos à la xérographie. Les 101 Daltmatiens était premier le long métrage de Disney à faire usage de la xérographie, qui a utilisé la technologie de Xerox pour aider à accélérer le temps de production. En 1962, Walt Disney a fermé courte département de l'objet de l'atelier, en concentrant son attention principalement sur la télévision et la production de longs métrages.

1963-1966 : Mort de Walt Disney

Walt Disney a produit deux longs métrages d'animation de plus au cours de cette période, Merlin l'Enchanteur (1963) et Le Livre de la Jungle (1967). Il est mort peu de temps après d'un cancer du poumon.

1967-1988 : l'après-Walt, la rivalité et le remaniement des studios

Après la mort de Walt Disney en 1966, le département d'animation continue de produire des films avec Les Aristochats (1970) et Robin des Bois (1973). Durant la production de Robin des Bois et des Aventures de Bernard et Bianca (1977), les membres les plus âgés des Neufs Sages de Disney commencent à former de nouveaux animateurs qui les remplaceront lors de leur départ en retraite. Menée par Eric Larson, la formation fera briller des artistes comme Don Bluth, Glen Keane, John Musker ou encore Ron Clements.

Deux films sont ensuite produits par une équipe mélangeant jeunes et anciens animateurs ; Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) et Peter et Elliott le dragon (1977). Onze jeunes animateurs, menés par Bluth, Gary Goldman et John Pomeroy pensaient que les studios Disney avaient perdu leur voie. Bluth crée son propre studio, Don Bluth Productions, et produit son premier film en 1982, Brisby et le secret de NIMH. Don Bluth Productions devient le principal concurrent en matière d'animation durant les années 1980 et au début des années 1990.

Après le départ de 17% des animateurs des studios, la sortie de Rox et Rouky est décalée de six mois. Les membres des Neuf Sages de Disney qui n'étaient pas partis à la retraite après la production de Rox et Rouky (1981), et les nouveaux animateurs - en incluant les nouvelles recrues comme John Lasseter (qui rejoignit les Pixar Animation Studios après avoir été licencié de Disney en 1983) et Andreas Deja - restèrent chez les studios. Walt Disney Productions a subi un grand remaniement dans les années 1980 après avoir échappé à une prise de contrôle hostile par Saul Steinberg. Michael Eisner, passé par Paramount Pictures, devient CEO en 1984, et est rejoint par son associé de chez Paramount Jeffrey Katzenberg, alors que Frank Wells, passé par Warner Bros., devient président. Après la mauvaise performance au box-office de Taram et le Chaudron magique, le futur du département d'animation est en danger.

Après être restés sur la politique d'un studio unique pendant trente ans, la compagnie fonde Disney Television Animation, un studio d'animation pour la télévision. Dans l'intérêt de sauver ce qu'il croît être le coeur du business du studio, Roy E. Disney persuade Eisner de le laisser superviser le département d'animation dans l'espoir d'augmenter ses chances. Eisner accepter et fait de Roy E. Disney le superviseur du Walt Disney Feature Animation, récemment remanié. Peter Schneider devient le premier président du département en charge des long-métrages d'animation (Feature Animation).

Durant la même période, l'équipe d'animation est déplacée aux studios Disney à Burbank, qui étaient seulement occupés par la direction et par les équipes de production de télévision. 

Le production du film suivant la restructuration des studios, Basil, détective privé, commence après que John Musker et Ron Clements aient quitté l'équipe de production de Taram et le Chaudron magique. Sorti en 1986, le film ne connaît pas un grand succès. Plus tard dans l'année, Universal Pictures sort le film Fievel et le Nouveau Monde de Don Bluth, qui surpasse Basil, détective privé au box-office et devient le film d'animation le plus rentable de l'année. Deux ans plus tard, les deux studio concurrents sortent Oliver et Compagnie et Le Petit Dinosaure et la vallée des merveilles en même temps.

Le Petit Dinosaure et la vallée des merveilles connaît plus de succès sur le jour de démarrage. Toutefois, sur le long terme, Oliver et Compagnie bat Le Petit Dinosaure et la vallée des merveilles au box-office avec 5 millions de dollars en plus. Plus tôt dans l'année 1988, Disney a collaboré avec Steven Spielberg pour produire Qui veut la peau de Roger Rabbit, un film mélangeant prises de vues réelles et animation se passant dans les années 1930/1940. Le film est un succès et gagne quatre Oscars.

1989-1999 : Renaissance 

Disney a développé le projet de La Petite Sirène depuis les années 1930. En 1988, après les succès de Roger Rabbit, Oliver et Compagnie et Basil, détective privé, le studio décide le réaliser en film d'animation accompagné de musique dans le même style que Broadway. Le parolier Howard Ashman et le compositeur Alan Menken, qui ont travaillé sur de productions de Broadway comme La Petite Boutique des horreurs, ont écrit les chansons et la musique du film, et Ashman était aussi fortement impliqué dans le développement de l'histoire.

Le film est sorti le 17 novembre 1989 et réalisa un très bon week-end de démarrage, meilleur que Charlie, le film de Don Bluth, sorti le même week-end. Il bat même le record du film Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles, qui était le film d'animation le plus rentable du l'histoire, en gagnant 89 000 000 $ aux États-Unis. La Petite Sirène est un succès commercial et dans les critiques, il gagne deux Oscars pour la Meilleure chanson et la Meilleure musique de film.

Bernard et Bianca au pays des kangourous sort un an après. Le film ne connaît pas un grand succès en gagnant seulement 47 431 461 $ au total. Toutefois, le film utilise la technologie des studios Pixar, la Computer Animation Producton System (plus connue sous son acronyme CAPS), et devient le premier film a avoir entièrement été produit par ordinateur.

L'année suivante, en 1991, vient La Belle et la Bête, qui est considéré comme l'un des joyaux des films d'animation Disney. Il est le premier film d'animation à recevoir une nomination pour l'Oscar du meilleur film, une récompense qui n'a pas été redonnée à un film d'animation jusqu'à Là-haut, en 2009. Malheureusement, La Belle et la Bête n'a pas gagné face au film Le Silence des Agneaux.

Toutefois, le film a gagné le Prix du meilleur film aux Golden Globe Awards et gagne deux Oscars pour la Meilleure chanson originale et la Meilleur musique de film.Le film était dédicacé Howard Ashman, qui est mort l'année précédent la sortie du film.

Il est le premier film d'animation à avoir six nominations aux Oscars, il faudra attendre 2009 pour une telle performance avec WALL-E. Aladdin (1992) et Le Roi Lion (1994) suivent La Belle et la Bête. Les deux films sont les films les plus rentables de leurs années de sortie, mais Le Roi Lion devient le film d'animation le plus rentable à cette époque et reste aujourd'hui reste le film d'animation traditionnelle le plus rentable de l'histoire.

Les films gagnent deux Oscars pour la Meilleure chanson originale et pour la Meilleure musique de film dans les pas de La Belle et la Bête. Howard Ashman a écrit plusieurs chansons pour Aladdin avant sa mort, mais seulement trois ont été utilisées dans le film. Tim Rice avait rejoint la production du film et a complété la musique et les chansons avec Alan Menken. Tim Rice a aussi collaboré avec Elton John pour Le Roi Lion.

Pocahontas et Le Bossu de Notre-Dame font aussi partis de la période de la Renaissance chez Disney. Malgré les sujets plus matures et attirant davantage les adultes que les enfants, ils sont des succès au box-office et ont les acclamations du public et des critiques. Pocahontas reçoit deux Oscars pour la Meilleure musique de film et la Meilleure chanson originale pour L'air du vent. Les chansons des deux films ont été écrites par Alan Menken et Stephen Schwartz.

Pocahontas est acclamé par les critiques, Le Bossu de Notre-Dame n'est pas un succès fulgurant au box-office, mais Pocahontas est reçoit un accueil mitigé alors que Le Bossu de Notre-Dame est plutôt bien reçu par le public. Disney continue sur ses succès avec Hercule avec des chansons d'Alan Menken et de David Zippel, (Hercule connaît un succès modéré), Mulan avec la musique de Jerry Goldsmith et des chansons de Matthew Wilder et de David Zippel, et Tarzan et ses chansons écrites par Phil Collins.

2000-2004 : l'après Renaissance

En 2000, la Renaissance Disney prend fin. Disney a continué de sortir des films à succès réduits comme Dinosaure, Kuzco, l'empereur mégalo et Atlantide, l'empire perdu, et a  aussi souffert avec les sorties de La Planète au trésor, un nouvel univers et La Ferme se rebelle. Les autres films (Fantasia 2000, Lilo & Stitch et Frère des Ours) reçoivent des critiques élogieuses et rencontrent un grand succès au box-office.

Cependant, l'expansion a coïncidé avec une baisse de chiffre d'affaires et de la qualité des productions. La concurrence des autres studios conduit à une hausse des salaires pour les animateurs. La main d'oeuvre pour l'animation traditionnelle devient donc plus coûteuse, ce qui conduit à des licenciements massifs à partir de l'année 2000. Les Walt Disney Animation Studios travaillent encore avec des méthodes d'animation traditionnelles alors que les Pixar Animation Studios, Dreamworks Pictures et Blue Sky Studios qui produisent des films d'animation en images de synthèses qui rencontrent un très grand succès. Disney passe donc à un production de films d'animation en images de synthèse. Les studios vendent leurs équipements d'animation traditionnelle. Le studio de Paris a été fermé en 2003 et le studio d'Orlando a emboîté le pas en 2004.

2005-2008 : Pixar, Lasseter reprend le flambeau

Malgré l'acquisition de Pixar par Disney en 2006, Pixar et Walt Disney Animation Studios restent des studios séparés et sortent leurs films sous des bannières distinctes, même si Edwin Catmull et John Lasseter gèrent les deux studios. Les deux ont été amenés à revigorer les Walt Disney Animation Studios, dont le prestige avait diminué après les sorties des six derniers films Kuzco, l'empereur mégalo, Atlantide, l'empire perdu, La Planète au trésor, un nouvel univers, Frère des Ours et La ferme se rebelle.

Les Walt Disney Animation Studios ont annoncé que La ferme se rebelle serait le dernier film produit avec une méthode d'animation traditionnelle. Depuis Chicken Little, tous les films sont produits en images de synthèses. Depuis, seul le film La Princesse et la Grenouille, sorti en 2009, a été produit de façon traditionnelle.

En 1995, Disney était en partenariat avec Pixar pour créer Toy Story, le premier film d'animation en images de synthèses. Aujourd'hui, beaucoup de films ont reçu les mêmes résultats aux box-office que les studios Disney lors de la période "Renaissance" de 1990, notamment Le Monde de Nemo et WALL-E. En 2005, Chicken Little, le premier long-métrage d'animation Disney réalisé entièrement en images de synthèses reçoit des commentaires mitigés, comme pour le deuxième film : Bienvenue chez les Robinson. En 2006, Disney achète Pixar pour 7,4 milliards de dollars, et John Lasseter, son co-fondateur, est promu superviseur des productions Disney. En 2007, le studio sort un court-métrage : Comment brancher son home cinéma. En 2008, Volt, star malgré lui, le premier film en images de synthèses Disney après l'acquisition des Pixar Animation Studios, a été acclamé par les critiques et un succès modeste au box-office.

2009-aujourd'hui : la nouvelle ère

Fin 2009 : DisneyToon Studios, les anciens studios satellites d'animation télévisée situés en Australia, à Paris et à Burbank ont été rattachés aux Walt Disney Animation Studios comme une division travaillant sur les programmes sortant directement en DVD. 

En mars 2010, Disney sort un documentaire appelé Waking Sleeping Beauty. Le film raconte comment les Disney Animation Studios sont passés du Dark Age à la période glorieuse nommée la Disney Renaissance, entre 1984 et 1994. On peut notamment apercevoir Tim Burton, John Lasseter, et Roy E. Disney.

L'année suivante, Disney sort son premier film animé à la main depuis La Ferme se rebelle (2004), La Princesse et la Grenouille. Le film est apprécié par les critiques mais il ne connaît pas le grand succès espéré par Disney. Il rapporte 267 045 057 dollars dans le monde. En 2010, les studios sortent Raiponce, qui est très bien reçu par les critiques et par le public. Il est aussi le film d'animation le plus cher jamais fait par les studios, coûtant 260 millions de dollars, mais il rapporta plus 591 000 000 $.

En 2011, Winnie l'Ourson sort au cinéma. Mais comme un autre grand film sort à la même date, le film ne connaît pas un grand succès, cependant Winnie l'Ourson devient le film d'animation le plus vu en 2011. En même temps, les studios sortent le court-métrage La Ballade de Nessie. Le 2 novembre 2012, les studios battent le record du démarrage le plus rentable pour un film d'animation Disney avec Les Mondes de Ralph, accompagné par le court-métrage Paperman. En avril 2013, Walt Disney Animation Studios ont licencié une dizaine de personnes sur un effectif de plus de 800. Comme la majorité d'entre eux étaient des animateurs travaillant à la main, des blogs pensaient que les studios allaient encore abandonner l'animation traditionnelle, un idée que réfutèrent les studios.

Les studios sortent La Reine des Neiges, le 27 novembre 2013. La Reine des Neiges bat le record du meilleur démarrage réalisé par Les Mondes de Ralph (67,4 millions $) en réalisant 93,7 millions de dollars de bénéfices en cinq jours. Le film reçoit les acclamations des critiques, bat le record de la bande originale la plus rentable, détenu par Le Roi Lion (312 millions de dollars) avec ses 400,7 millions de dollars. La Reine des Neiges gagne un Golden Globes, à savoir celui du Meilleur film d'animation, et deux Oscars pour le Meilleur long-métrage d'animation et la Meilleure chanson originale pour Libérée, délivrée. Le 2 mars 2014, le film atteint 1 milliard de dollars au box-office, devenant ainsi le premier film d'animation à faire autant de bénéfices. Il atteint en tout 1,274 milliard de dollars de bénéfices, dont un cinquième (248 millions $) au Japon seulement. La Reine des Neiges est resté 16 semaines à la première place du box-office.

Le cinquante-quatrième long-métrage, Les Nouveaux Héros, sort le 7 novembre 2014, et il est le premier à utiliser des personnages Marvel Comics. Le film a très bien été reçu par les critiques, mais il ne peut rivaliser avec La Reine des Neiges, il rapporte quand même 652 000 000 $ aux studios (dont 222,5 millions aux États-Unis) et gagne l'Oscar du Meilleur film d'animation.

Zootopie est sorti le 4 mars 2016. Il devient le film d'animation Disney le plus rentable après La Reine des Neige et le quatrième film le plus rentable de l'année 2016 (après Captain America: Civil War, Rogue One : A Star Wars Story et Le Monde de Dory) en atteignant le milliard de dollars de bénéfices. Le film reçoit en 2017 l'Oscar du Meilleur film d'animation.

Vaiana, la légende du bout du monde est sorti le 23 novembre 2016.

Performances

Les studios d'animation Disney ont apporté un certain nombre d'innovations désormais standard dans l'industrie de l'animation, qui incluent :

  • La Caméra multiplane (créée pour Blanche-Neige, mais utilisée pour la première fois dans le court-métrage Le Vieux Moulin)
  • L'animation réaliste des effets spéciaux et des personnages humains (pour Blanche-Neige)
  • Utilisation du processus de composition avancée de combiner live-action et des éléments animés en utilisant un film de couleur (pour Les Trois Caballeros)
  • L'utilisation de la xérographie en animation de dessins pour transférer des cellulos, par opposition au traçage à l'encre (développée pour Les 101 Dalmatiens, testée pour la première fois dans quelques scènes de La Belle au Bois Dormant et utilisée entièrement pour la première fois dans le court-métrage Goliath II)
  • L'utilisation de méthodes tout-numérique pour la peinture, la composition et l'enregistrement d'animation avec le CAPS (Computer Animation Production System)
  • La technique pour le rendu des animations dans un style pictural (Raiponce)
  • Le Techical Achievement Award en 2003 pour le développement Deep Canvas (Tarzan)
  • La technique du mélange d'animation dessinée à la main (traditionnelle) et animation CGI avec Meander(Paperman)
  • Parmi les performances les plus importantes :
    • Le premier long-métrage d'animation utilisant Technicolor (Blanche-Neige et les Sept Nains)
    • La première image animée avec du son stéréo (Fantasia)
    • Le premier film d'animation en CinemaScope (La Belle et le Clochard)
    • Le premier film d'animation ayant un grand format (70 mm La Belle au Bois Dormant)
    • Le premier film d'animation Disney à utiliser l'imagerie générée par ordinateur (Taram et le Chaudron magique)
    • Le premier film d'animation Disney à combiner l'imagerie générée par ordinateur et des personnages dessinés à la main (Basil, détective privé)
    • Le premier film d'animation Disney faisant un usage intensif de l'animation par ordinateur (Oliver & Compagnie, CGI)
    • Le premier film d'animation Disney à utiliser la coloration numérique (La Petite Sirène, qui a introduit le processus CAPS de Disney)
    • Le premier long métrage qui est tourné en utilisant un procédé 100% numérique (Bernard et Bianca au pays des kangourous, CAPS)
    • Le premier long métrage d'animation à être nominé pour l'Oscar du meilleur film, et le seul candidat pour le meilleur film à être traditionnellement animé (La Belle et la Bête)
    • Le premier film d'animation à atteindre les 200 millions $ de production, et le film le plus cher de l'année 1992 (Aladdin)
    • Le plus gros succès cinématographique traditionnellement animé (Le Roi Lion)
    • La plus grande première pour un film avec plus de 100 000 spectateurs (Pocahontas)
    • La production la plus chère pour un film d'animation, pour un coût de 260 millions $ (Raiponce)
    • Le premier film d'animation Disney à atteindre le milliard de dollars de bénéfices à gagner l'Oscar du meilleur film d'animation (La Reine des Neiges)

Productions

Walt Disney Animation Studios (logo)
Longs métrages sortis au cinéma
Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) • Pinocchio (1940) • Fantasia (1940) • Dumbo (1941) • Bambi (1942) • Saludos Amigos (1942) • Les Trois Caballeros (1944) • La Boîte à musique (1946) • Coquin de Printemps (1947) • Mélodie Cocktail (1948) • Le Crapaud et le Maître d'école (1949) • Cendrillon (1950) • Alice au Pays des Merveilles (1951) • Peter Pan (1953) • La Belle et le Clochard (1955) • La Belle au Bois Dormant (1959) • Les 101 Dalmatiens (1961) • Merlin l'Enchanteur (1963) • Le Livre de la Jungle (1967) • Les Aristochats (1970) • Robin des Bois (1973) • Les Aventures de Winnie l'Ourson (1977) • Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) • Rox et Rouky (1981) • Taram et le Chaudron magique (1985) • Basil, détective privé (1986) • Oliver et Compagnie (1988) • La Petite Sirène (1989) • Bernard et Bianca au pays des kangourous (1990) • La Belle et la Bête (1991) • Aladdin (1992) • Le Roi Lion (1994) • Pocahontas (1995) • Le Bossu de Notre-Dame (1996) • Hercule (1997) • Mulan (1998) • Tarzan (1999) • Fantasia 2000 (1999) • Dinosaure (2000) • Kuzco, l'empereur mégalo (2000) • Atlantide, l'empire perdu (2001) • Lilo & Stitch (2002) • La Planète au trésor, un nouvel univers (2002) • Frère des Ours (2003) • La Ferme se rebelle (2004) • Chicken Little (2005) • Bienvenue chez les Robinson (2007) • Volt, star malgré lui (2008) • La Princesse et la Grenouille (2009) • Raiponce (2010) • Winnie l'Ourson (2011) • Les Mondes de Ralph (2012) • La Reine des Neiges (2013) • Les Nouveaux Héros (2014) • Zootopie (2016) • Vaiana, la légende du bout du monde (2016) • Les Mondes de Ralph 2 (2018) • Gigantic (2018) • La Reine des Neiges 2

Liens externes

  1. Official Walt Disney Animation Studios website

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.