FANDOM


Alice 2 Poster

Le poster du film

Nous avons été invités à la projection presse d’Alice de l’autre côté du miroir, inspiré du roman éponyme de Lewis Caroll. Je ne savais pas trop quoi attendre de cette suite d’Alice au Pays des Merveilles (réalisé par Tim Burton en 2010), et ce fut une bonne surprise.

L’histoire ? Alice, a suivi les traces de son défunt père, préférant se rendre en Chine à bord du bateau dont elle a hérité, le « Wonder », au mariage. Trois ans plus tard, elle rentre en Angleterre pour découvrir que personne ne la prend au sérieux et que sa mère a décidé de vendre son bateau pour sauver sa maison, quand elle reçoit la visite d’un papillon bleu, qui n’est autre que son vieil ami Absolem. Elle le suit et finit par traverser un miroir pour se retrouver au pays des merveilles.


Alice 2 Chapelier

Le Chapelier meurt de chagrin

Là, elle découvre que le Chapelier Fou est en train de mourir de chagrin et que la seule façon de le sauver, d’après la Reine Blanche, est de remonter le temps. Elle va donc trouver le Temps en personne, interprété par Sacha Baron Cohen, pour lui demander son aide. Quand ce dernier refuse, Alice s’empare de sa chronosphère, qui permet de remonter le temps, déterminée à sauver son ami. Furieux, le Temps, qui s’est allié à la Reine Rouge, se lance à sa poursuite pour récupérer son bien.


Alice 2 Reine Rouge

Une esthétique plus sombre que son prédécesseur

Si le scénario est un peu simpliste et ne semble être qu’un prétexte pour retourner au pays des merveilles et découvrir le passé des personnages, j’ai, en revanche, particulièrement apprécié l’esthétique du film (les costumes sont notamment superbes). Plus sombre que son prédécesseur, Alice de l’autre côté du miroir m’a davantage rappelé Harry Potter que le premier opus de Tim Burton (hormis les personnages de retour).


Alice 2 Temps

Sacha Baron Cohen, parfait pour incarner le Temps !

À saluer également, le jeu des acteurs. S’il n’y a rien à redire sur les performances toujours aussi impeccables de Mia Wasikowska et Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen, vole littéralement la vedette à Johnny Depp (qui n’est pas aussi présent que la bande-annonce le laisse suggérer). Il excelle sans en faire trop dans le rôle du Temps, le nouvel antagoniste mi-homme, mi-machine d’Alice, et est à l’origine de la plupart des moments comiques du film.


Alice 1

Alice, figure rebelle

Enfin, Disney réaffirme sa tendance au féminisme avec ce film, en mettant en scène une héroïne intrépide, rebelle et maîtresse de son destin, à l’époque victorienne, où elle se voit menacée d’être internée pour cause d’hystérie. Alice de l’autre côté du miroir, et plus généralement le personnage d’Alice, est une ode au refus des conventions.
Alice de l'Autre Côté du Miroir - Bande-annonce finale (VF)02:08

Alice de l'Autre Côté du Miroir - Bande-annonce finale (VF)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard